5 équipes se sont affrontées tout au long de cette belle journée sur le terrain ovale de la base verte des Argoulets avec des espérances et des fortunes diverses. Ainsi, seuls les Bombers de Bordeaux et les Hawks de Toulouse affichaient un effectif conséquent et cohérent alors que les trois autres équipes étaient constituées d’ententes: la sélection d’Ile de France regroupant les Cockerels de Paris (tenants du titre) et les Coyotes de Cergy, l’entente Marseille-Montpellier avec une ossature issue des Dockers et enfin Strasbourg-Perpignan avec 7 Alsaciens et 5 Catalans.

La hiérarchie était plus ou moins respectée lors du tournoi puisque Bordeaux sortait invaincu des matches de poule avec des prestations convaincantes, notamment une victoire face aux Hawks de Toulouse, et l’avantage de pouvoir faire tourner leurs joueurs dans leur dernier match face à Strasbourg-Perpignan. La deuxième place était tenue par Toulouse qui, outre son faux pas face aux Bombers, n’a obtenu que des victoires: faciles contre Strasbourg et Marseille et à l’arrachée contre les Franciliens.
Dans les confrontations entre ententes, c’est Strasbourg-Perpignan qui s’en sortait le mieux en battant à la fois Marseille-Montpellier et Paris-Cergy. Et ce sont les malheureux Dockers de Marseille qui terminaient lanterne rouge sans avoir démérité puisqu’ils furent auteurs d’un match nul contre la sélection de l’Ile de France et furent battus à la dernière seconde contre l’entente Kangourous-Tigers.

Dans la grande finale qui clôturait cette intense journée, les Bombers partaient donc favoris mais ils furent ébranlés par un superbe début de rencontre des Toulousains qui engrangeaient les points sans riposte adverse menant 29 à 0 peu avant la pause. C’est là qu’Alban Schieber allait semer la révolte girondine en marquant deux buts improbables coup sur coup réduisant la marque à 29 à 12 à la mi-temps.
Galvanisés par l’enjeu et le challenge qui leur restait à relever, les Bombers dominaient la seconde période rejoignant puis dépassant les Hawks au score pour remporter la partie et ainsi ajouter une ligne à leur éloquent palmarès auquel il ne manquait plus que la Coupe de France.

Bravo à tous les protagonistes ainsi qu’aux organisateurs, aux bénévoles et aux arbitres qui ont fait de cette journée un événement réussi.

Extrait d'article sur football-australien.fr